Imbroglio autour d’une alerte

Suzanne Ruhlmann – 13/03/2021

En septembre 2020, la justice a été saisie pour des traitements dangereux et sans validation scientifique prescrits à de nombreux enfants autistes par des médecins de la mouvance Chronimed. Le Livre noir d’Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme, publié le 24 septembre 2020 mais annoncé de longue date, a joué un rôle décisif pour faire avancer les choses.

Cependant, c’est moi qui ai lancé l’alerte initialement. J’ai passé deux ans à collecter des informations en faisant des investigations en ligne. Voyant que mes signalements et démarches n’aboutissaient pas, j’ai partagé avec Olivia Cattan des centaines et des centaines de fichiers. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me mette à l’écart d’une procédure de signalement fin 2020, pour ne plus me donner de nouvelles ensuite et diffuser des mensonges à mon sujet dans le but de me discréditer. J’ai un peu l’habitude d’être invisible, mais il y a d’autres enjeux ici. Il s’agit très probablement d’un barrage pour occulter certains pans de cette affaire, qui est d’ailleurs en stand-by depuis, si ce n’est reléguée aux oubliettes (?)

Articles à lire en priorité pour bien comprendre de quoi il s’agit :

  1. A quoi jouent Olivia Cattan et Estelle Verly ?
  2. Des liens encombrants
  3. Livre noir de l’autisme : la maman anonyme, c’est moi
  4. Quelques signalements
  5. Autres alertes