Imbroglio autour d’une alerte

Le livre noir de l’autisme nous présente une version édulcorée d’un scandale sanitaire. Olivia Cattan nous réécrit l’histoire à sa façon. Le fait qu’elle n’ait toujours pas fait rééditer son autre livre avec la préface d’un médecin au coeur du scandale a suscité de nombreuses interrogations.

livre noir de lautisme 1

Scandale européen ou exception française?

La présidente de SOS Autisme affirme que le scandale Chronimed concernerait 54 médecins « dans toute l’Europe », hors de portée des autorités sanitaires de notre pays. Un appel à la résignation devant un phénomène qui serait très banal, en somme.

Sources : 12 minutes sur le Livre Noir de l’autisme (3:33), Trailer du Livre noir de l’autisme (2:04), etc.

reseau europeen olivia trailer film

Il s’agit pourtant d’une exception française. J’ai listé de nombreuses preuves dans cet article : L’approche Chronimed, une exception française. Il est donc urgent de mesurer la gravité de cette situation.

Un phénomène secret et marginal?

Elle met l’accent sur des pratiques à huis clos, dans des appartements privés. impossibles à identifier, vu que les témoins refuseraient de parler.

« Des soirées organisées par un parent dans des appartements du XVIe arrondissement avec d’autres familles. Un médecin les rencontrait tour à tour. Elles parlaient des troubles que présentait leur enfant, et le médecin leur prescrivait un traitement à base d’antibiotiques, d’antifongiques et de cortisone sur plusieurs mois. Ils payaient la consultation. Puis l’adresse d’une pharmacie spécifique leur était donnée. »

Chapitre 2 – Livre noir de l’autisme

Infiltrée dans des groupes d’approches alternatives de l’autisme, j’ai moi-même vu des mentions de consultations collectives, chez un médecin Chronimed. Si une telle dérive mérite d’être signalée, il ne faudrait pas que ce soit l’arbre qui cache la forêt. L’essentiel du scandale, ce sont les prescriptions à large échelle et au grand jour de faux remèdes de l’autisme dans le cadre de consultations ordinaires et individuelles.

Cette responsable d’association d’envergure nationale aurait découvert ces dérives « au détour d’une conversation », grâce une mère d’autiste qui lui aurait fait cette confidence « sans se rendre compte de l’impact de sa révélation ».

Les médias en ont parlé de longue date des antibiothérapies pour l’autisme, y compris des chaines de TV à des heures de grande écoute (cf Revue de presse sur Montagnier et l’autisme)

Une histoire au passé ?

Les verbes sont conjugués au passé. L’on constate une focalisation un traitement expérimental testé hors cadre d’essai clinique officiel sur un groupe de 12 enfants, dont la moitié sous placebo, en 2012 et un témoignage remontant à la même époque.

Les chiffres précis ont été avancés créent l’illusion que ce phénomène est bien délimité et révolu : 5000 enfants. Il s’agit peut-être d’une estimation à partir des déclarations du porte-parole de Chronimed qui avait parlé de 3500 enfants cobayes dans une lettre de 2018 adressée à l’Ordre des Médecins. En réalité ces données sont invérifiables et pourraient être sous-estimées.

La radiation d’un médecin serait une « grande victoire », alors qu’il a fait appel et qu’il exerce toujours 1 an 1/2 après, bénéficiant de nombreux et puissants soutiens.

Il n’y a strictement aucune raison de penser que les prescriptions scandaleuses d’anbitioques dans le cadre de consultations ordinaires n’ont plus cours, bien au contraire, selon divers indices. J’ai liste les sujets de préoccupations dans l’article Où en est l’affaire Chronimed.

Vitamines ou traitements dangereux?

Le fait de passer sans transition de sujets comme le régime sans gluten, les vitamines à des sujets comme les traitements lourds, potentiellement dangereux, prolongés pendant des années, laisse l’impression qu’on fait beaucoup de bruit pour pas grand-chose et n’aide pas à cerner précisément les dérives les plus inquiétantes. Pour ne citer que quelques exemples, le mot « détox » a été employé pour le MMS, dérivé de Javel, des amalgames ont été faits entre détox par les plantes et administration de chélateurs chimiques parfois par voie intraveineuse (chapitre 4 partie II), et un médecin aux pratiques extrêmes a été présentée comme médecin « nutritionniste ».

Des traitements lourds et prolongés, dénués de fondement scientifique sont en cours dans le cadre de consultations ordinaires : Effets secondaires des enfants cobayes de Chronimed, chélation Culter, chélation de métaux lourds

La préface d’un médecin au coeur du scandale pas remise en question

dun monde a lautre 1

Quatre ans après la publication de sa tribune pointant les dangers d’approches alternatives de l’autisme, en tant que présidente d’association, elle continue de promouvoir un médecin qui est justement au coeur du scandale. Son précédent livre contenant sa préface hautement problématique est toujours en vente tel quel. Vérifier cette information (à jour le 08/06/2022). Aucun projet de réédition n’a été annoncé.

Une juriste exerçant dans le secteur du livre m’a confirmé que supprimer la préface d’un livre, lorsqu’on a évolué pendant son parcours, est un droit garanti par la loi.

Elle a récemment publié un nouveau livre dans la même maison d’édition, Max Milo ce qui semble exclure l’hypothèse d’un conflit avec l’éditeur.

Des responsables associatifs et d’autres personnes en vue dans le milieu de l’autisme l’avaient interpellé dès 2014 au sujet de sa promotion du Dr Skorupka qu’elle avait conviée en tant qu’intervenante pour les Assises Nationales de l’Autisme de 2014 (annulées en dernière minute pour cause de grève de train). Olivia Cattan a cependant continué d’inviter Corinne Skorupka aux événements de SOS Autisme jusqu’en 2017.

Cumul de dérives et écran de fumée

Contrairement aux affirmations récentes d’Olivia Cattan dans une vidéo où elle parle de médecines « douces », il ne s’agit pas d’une sorte de médecin nutritionniste qui fonde sa thérapie sur un régime sans gluten. Voir sur YouTube

En réalité, Corinne Skorupka est la championne de traitements lourds et cumule les pires dérives de deux mouvances : Defeat Autism Now, réseau dont elle était la seule représentante en France à partir de 2002 et de Chronimed qu’elle a confondé en 2009 et dont elle est une figure centrale.

Le comble, c’est que bien qu’elle soit radiée définitivement de l’Ordre des Médecins depuis 2010, elle continue d’exercer comme si rien n’était à Paris, et appaissait encore en août 2022 « homéopathe » sur Doctolib.

J’ai listé les dérives et dangers de l’approche de ce médecin dans un article complet. J’ai rajouté des informations complémentaires au fur et à mesure. Il contient, entre autres, des captures d’écran qui illustrent mieux la problématique que mille discours. Je vous invite aussi à lire un autre article très détaillé sur Psiram.com.

Manque de transparence

Olivia Cattan a vaguement évoqué son parcours, en multipliant les contradictions de façon à nous livrer un récit complètement réarrangé. Ce manque de transparence nuit à la crédibilité du message. Elle affirme avoir découvert le pot-aux-roses tout récemment concerrnant la pratique d’antibiothérapies pour l’autisme suite à la confidence impromptue d’un mère d’autiste (chapitre 2 du Livre noir de l’autisme, etc.).

Retraçons la chronologie :

2002

Création de l’association Ariane du Dr SKORUPKA, praticienne Defeat Autism NowSon site Web dédié à la promotion de faux remèdes de l’autisme

2009

Lancement de Chronimed par Luc Montagnier, SKORUPKA, etc (traitements lourds et prolongés, pseudoscientifiques, allégations de guérisons de l’autisme)

2010

Radiation du Dr SKORUPKA – médecin DAN! et figure centrale de Chronimed

2012

Olivia Cattan, dénonce un bric-à-brac d’arnaques visant le champ de l’autisme. Interviewée par France Soir

2014

Olivia Cattan, fonde SOS Autisme 

Organise les Assises Nationales de l’Autisme, avec 4 représentants de Chronimed parmi les orateurs, dont SKORUPKA 

Olivia Cattan publie son livre d’Un monde à l’autre avec la préface de SKORUPKA, figure centrale de Chronimed

Le témoignage d’Olivia Cattan figure en bonne place dans le livre Autisme, on peut en guérir écrit la même année par SKORUPKA

2015

Réédition du livre d’Olivia Cattan toujours avec la préface de ce médecin radié : SKORUPKA

2017

Olivia Cattan invite SKORUPKA aux événements de SOS Autisme jusqu’en 2017 – (chapitre 1Livre noir de l’autisme)

2018

Tribune dénonçant les dangers d’approches alternatives de l’autisme mais ne dénonçant pas Chronimed et quelques jours plus tard, plaidoyer pour que Chronimed puisse mener des essais cliniques officiels. Je prends contact avec elle.

2019

Après 18 mois de partage de mes captures d’écran et infos que j’ai collectées, je reste soudain sans nouvelles.

2020

Olivia Cattan publie le Livre Noir de l’autisme

2022

Préface du médecin au coeur du scandale pas remise en cause

Une histoire réinventée

Olivia Cattan prétend être la « seule au monde » à avoir lancé l’alerte avec Estelle Ast Verly (source – à 3:55). Cette fausse information est relayée systématiquement et même dans la préface d’un livre qu’on peut prévisualiser sur le site d’Amazon. Bien qu’était au courant, mieux que quiconque, de mes démarches et de mon implication, elle n’a pas cité mon nom une seule fois, et va même plus loin en niant en bloc mes démarches et mon engagement.

Olivia Cattan a écrit la préface du livre tout récemment publié d’Estelle Ast Verly Tu peux lâcher ma main. Elle nous raconte une histoire totalement réinventée :

« Estelle … la seule maman a avoir le courage de dénoncer ces faits scandaleux à mes côtés auprès des autorités sanitaires. En lanceuse d’alerte, elle a bravé l’omerta qui règne dans le milieu de l’autisme malgré les pressions diverses qui tentaient de la faire taire. »

Dans l’article Qui suis-je ? je retrace les circonstances personnelles qui m’ont amenée à m’impliquer dans ce combat contre les faux traitements de l’autisme et dont j’ai amplement parlé à Olivia Cattan. Vous trouverez également le récapitulatif de mes alertes ici: Signalements

Pas le même combat

Estelle Ast est propulsée dans un rôle fictif de « lanceuse d’alerte », alors que l’on ne peut que constater son indifférence par rapport à ce dossier et son absence totale d’implication, même si elle a bien apporté en 2020 son témoignage personnel d’une expérience avec Chronimed remontant à 2012, et signé une tribune dénonçant les dangers des thérapies alternatives.

Il est à noter que, ne me connaissant pas, elle a refusé tout début d’échange avec moi sur le sujet des dérives des approches alternatives de l’autisme lorsqu’en 2018, suite à leur publication d’un tribune sur les dérives d’approches alternatives je m’étais approchées d’elle en leur disant que j’avais déjà commencé à alerter les pouvoirs publics et fait des signalements, mais que je voulais aller plus loin.

Lorsque j’ai fini par l’interpeller après plus d’un an de silence inexplicable de sa part, Estelle m’a dit qu’elle ne menait pas le même combat que moi, sans plus de précisions :

pas le meme combat

Elle a déclaré trois fois publiquement ne pas avoir souhaité la fermeture de groupes axés autour de la diffusion de fake news, adressant 100% des parents chez des médecins proposant des faux traitements de l’autisme de la mouvance Chronimed. Le groupe principal, dont elle était membre, préconisant en plus un pseudo traitement sans médecin impliquant des commandes de médicaments sur un site sud-africain, faisant miroiter des fausses promesses de guérison de l’autisme dans 75% des cas.

Propagandiste, dans le passé, de l’approche pseudoscientifique Stelior, on pourrait aussi relever sa participation à un projet de militants antivax de tout premier plan. Proche par ses relations du noyau dur de ce mouvement, elle a contribué à la réalisation d’une vidéo projetée par Sûreté Vaccins avec le film VAXXED à Cannes, relayant la théorie de Wakefield, attribuant l’autisme aux vaccins sur la base d’une étude frauduleuse. L’organisatrice de l’événement a organisé aussi le Congrès Sortir de l’autisme de toutes les approches charlatanesques de l’autisme.

Estelle Ast a aussi relayé des fake news d’une figure de la sphère complotiste, Christian Tal Schaller.

Réduite au silence ?

Des mois avant la sortie du Livre noir de l’autisme, Olivia Cattan m’avait déjà prévenue qu’elle allait réinventer l’histoire.

mensonge xxl suite

Je n’avais surtout pas le droit de contester cette version sous peine de conséquences juridiques.

menaces juridiques 1

Estelle Ast, pour sa part, a tenté de m’imposer l’idée que mes captures d’écran et autres preuves ne m’appartenaient plus :

captures confisquees

Deux chapitres du Livre noir de l’autisme consacrés à mes captures d’écran

Infiltrée dans des groupes Facebook faisant la promotion de faux remèdes miracles de l’autisme, j’ai réalisé d’innombrables captures d’écran qui mettent en lumière certaines dérives mieux que mille explications. Deux chapitres du Livre noir de l’autisme leur sont dédiés, mais en occultant soigneusement mon identité.

Liste des passages avec commentaires
Le chapitre 4 – Un cadeau inespéré

« Il y avait des articles de presse, des ordonnances, des copies d’écran de groupes Facebook biomed…Elle commença à faire plusieurs copies d’écran, puis se documenta sur le sujet, en accumulant des informations disséminées sur le Web…

Mon travail est minimisé car j’ai fait d’innombrables capture d’écran pour illustrer les dérives.

Le chapitre 9 – Réactions aux traitements

« Posts issus de groupes Facebook fermés transmis par une maman  » (pages 172-175)

La notion véhiculée est qu’une deuxième personne aurait partagé ces documents alors qu’il s’agit toujours de moi. J’avais postés ces témoignages d’effets secondaires sur mon blog après les avoir transmis au CNOM. Ce chapitre du livre contient retranscrit mot à mot de quelques unes de mes captures d’écran sans parler de mes démarches.

Autres passages

« Une maman m’expliqua qu’à cause [d’Olivia Cattan et Estelle Ast Verly] les groupes Facebook biomed avaient tous fermé  » (page 41)

On nous livre ici un récit de fiction. En réalité, c’est à cause de mes menaces de signalement qu’un groupe Facebook de 10.000 membres diffusant des fake news sur l’autisme a fermé brutalement. Cela c’est produit dans le cadre de ma plainte pour diffamation contre une administratrice du dit groupe. Celle-ci a cherché à neutraliser mon action de fact-checking pour contrer leur désinformation et à me discréditer durablement. Pour situer le contexte chronologique, cette fermeture en catastrophe a eu lieu un mois avant la tribune d’Olivia Cattan et Estelle Ast Verly dénonçant certains dangers de traitements alternatifs, en juin 2017. Un deuxième groupe, administré par le président du Collectif Autisme, est passé en mode secret peu après lorsqu’ils ont découvert que je faisais d’innombrables captures d’écran pour documenter des dérives graves (Plus d’infos). Ce groupe était un vecteur de diffusion systématique de Fake News sur l’autisme. Il était question entre autres du « protocole Cutler » qui guérirait l’autisme dans 75% des cas et en parallèle aussi d’infections « froides » à éradiquer (théorie Chronimed), de médecins qu’on appellait « MagicDoc » ou « Chronidoc » et de DAN/MAPS. Plus d’infos : charte du groupe.

groupe pseudo remedes

(L’Express…) « souhaitaient me voir accompagnée d’Estelle » (page 51 – chapitre 6)

Mon nom est remplacé par « Estelle ». Contrairement à ce récit, j’ai aussi été interviewée par L’Express et quelques mois plus tard par le Parisien, pour des articles sortis début avril 2019 mentionnant mes captures d’écran, désignées comme une « bombe ».

« J’ai imprimé le dossier que m’avait envoyé la maman » (page 65)

J’ai partagé une quantité énorme de documents avec Olivia Cattan au cours des 18 mois d’échanges que j’ai eu avec elle car il était question d’un signalement en commun et d’alerter la presse.

« Deux ordonnances » (page 159). « Le Dr Bransten » (pages 163-165)

Aucune mention de mon signalement à l’Ordre des Médecins d’octobre 2017 concernant ce dossier précis qui avait abouti à une procédure d’urgence contre le médecin en question.

Section « Remerciements » du livre (pages 255-258)

Aucune allusion à moi dans la section remerciements de ce livre, même à titre anonyme, contrairement à 35 autres personnes alors que j’ai partégé avec l’auteure d’innombrables sources. Aucune référence à mon blog qui était déjà en ligne pour exposer ces dérives.

Subitement sans nouvelles

Après ce partage de mon travail d’investigation acharné en ligne qui a duré deux ans, je me suis retrouvée soudainement sans nouvelles, à compter de fin 2019, et plus tard même bloquée sur les réseaux sociaux. Mon nom a été occulté de toutes les communications publiques.

Un communiqué pour brouiller les pistes

Olivia Cattan a contesté la chronologie de l’alerte telle restituée par Olivier Veran, qui tenait compte de mon alerte à l’ANSM (APM News -11/12/2020) et publié un communiqué s’attribuant les mérites de mes démarches.

Chronologie de mes démarches

Mails d’alerte envoyés : Mes signalements

juin 2017

Début de mes investigations sur les faux remèdes de l’autisme (Chronimed, etc).

Oct 2017

Premiers signalements au CNOM (Conseil National de l’Ordre des Médecins) Affaire Dr Bransten ; Dr Philippe Raymond ; Chronimed en général ; Chélation Cutler, etc

Déc 2017

Procédure d’urgence contre le Dr Bransten par l’Ordre des Médecins qui s’est auto-saisi (procédure qui n’a pas abouti – Il faut dire qu’un médecin Chronimed était membre du comité restreint)

Avril 2018

Mail au prof. Salomon, Directeur Général de la Santé. 2e mail en avril 2019.

juin 2018

Fermeture en catastrophe d’un groupe Facebook de 10.000 membres prônant l’approche Chronimed et la chélation de métaux lourds suite à ma menace de signalement du groupe dans le contexte d’une plainte pour diffamation contre l’administratrice. Un 2e groupe passe en mode confidentiel peu de temps après

23 Juillet 2018

Prise de contact avec Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme, à l’occasion de la publication de sa tribune. Je commence alors à partager avec elle des liens d’accès vers mon répertoire de captures d’écran.

25 juillet 2018

Mail d’alerte avec échantillon représentatif de captures d’écran adressé à Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées de France et Claire Compagnon, déléguée interministérielle chargée de la mise en œuvre de la « stratégie nationale autisme au sein des troubles du neuro-développement.

Mars 2019

Audience à l’Ordre National des Médecins avec Olivia Cattan

Avril 2019

Mise en ligne de mon blog pour dénoncer le scandale Chronimed. Il s’appelait initialement debatbiomed.science.blog 

Juillet 2019

Signalement à l’ANSM et la DGOS.

Fausses rumeurs sur moi

Olivia Cattan a diffusé une série de fausses rumeurs sur moi, sans doute dans un effort désespéré d’invisibiliser mon blog .

Echantillon :

mensonge xxl 3

Source : Twitter

Un message lourd de sous-entendus
  1. Je n’aurais jamais lancé d’alerte auprès de l’Ordre des Médecins, et pas de questions en suspens justifiant de les rencontrer.
  2. Je n’aurais pas mené d’investigations sur l’affaire Chronimed, ni été en mesure de fournir la moindre preuve concrète. Je n’aurais rien eu à dévoiler à la presse.
  3. Je serais un mère folle qui aurait inventé une histoire abracadabrante au sujet de son fils. ‘
Réfutation
  1. Vous trouverez des pièces que j’ai trouvées et signalées au CNOM à partir de 2017 Ordonnances ; Signalements. Un médecin était menacé de radiation à vie. Mais cette affaire n’a pas abouti. Info ici et mon article complet ici : L’affaire Bransten
  2. J’ai mené deux ans d’investigations en ligne (réseaux sociaux et sur le Web) d’où mes innombrables captures d’écran Mon blog rassemble une grande quantité de preuves. Mes alertes ont été relayées par les médias qui ont parlé d’un dossier explosif. Vous trouverez la liste dans l’article Qui suis-je ?. Olivia Cattan parle elle-même de mes preuves, sans citer mon nom dans une vidéo en ligne sur le site du Parisien, (à 3min25) :  » tout un dossier qui a été fait par une maman qui a investi les groupes qui sont sur Facebook  » (avril 2019).
  3. Concernant le parcours de mon fils, vous trouverez également les détails dans diverses interviews

Réflexions

De nombreuses personnes restent indifférentes au scandale des faux traitements de l’autisme. Tout ce mic-mac autour de cette alerte n’a pas arrangé les choses et a contribué à enliser la situation, au moins temporairement, en détournant l’attention. Mais il y a bien sûr une multitude d’autres raisons contribuant à cette inertie.