|

L’approche Chronimed de l’autisme, une exception française

Dans l’émission Media’Tiques n° 9 de 2014, le Dr Philippe Raymond, porte-parole de Chronimed, dit [à 11min20s ] :

« Nous sommes maintenant 54 médecins en France à soigner environ 2000 enfants avec un protocole à base de médicaments antimicrobiens au sens large du terme (ce sont des antibiotiques ou des antifongiques ou des antiparasitaires et ce protocole donne effectivement un certain nombre de résultats très encourageants. Ce protocole se conjugue par cures de traitements antimicrobiens qui s’espacent au fur et à mesure du temps « 

En 2014 également, on nous annonce sur une chaîne TV publique, France 3, que 50 médecins, dans toute la France, prescrivent ces médicaments aux enfants autistes https://youtu.be/moFhWXN7-Sg?t=175 (à 2 min 55)

Un article, datant de 2013, publié par l’association France Lyme, qui est en première ligne pour soutenir le Dr Raymond, porte-parole de Chronimed, précise qu’il a pu développer un réseau de médecins à travers la France. Aucune mention de pays étrangers.

https://francelyme.fr/site/resume-de-la-journee-medicale-detude-28-septembre-2013/

Le Dr Gil Delhoume a fait passé plusieurs heures à exposer l’approche Chronimed dans un groupe Facebook public en 2018. Vous pouvez lire la conversation dans son intégralité ici. Dans son post initial, il précise bien que les choses se passent en France :

conversation avec Gil Delhoume (55 pages) – cliquez pour la lire en entier

J’ai interpellé plusieurs fois ce médecin au cours de cette longue discussion sur cette exception française mais il n’a à aucun moment, réagi pour fournir des renseignements supplémentaires.

Le Dr Delhoume parle d’un groupe dérivé de Chronimed, comprenant 220 médecins en France

Plusieurs sources, dont cette page de leur blog, mentionnent qu’ils sont juste une quinzaine de praticiens.

Pourquoi le chiffre de 60 médecins a-t-il alors été avancé par le Dr Raymond ?

On trouve peut-être une explication dans l’intervention de cette personne, qui semble connaître Chronimed de très près vu ses diverses publications.

Il semblerait donc que des médecins ne faisant pas partie de Chronimed mais formés par eux appliquent leurs théories, et appartiennent à Chronifrance.

Le livre de Florent Chapel, Autisme, la grande enquête (2016), parle de médecins français et de recherche française à la pointe sur la scène internationale.

Livre de Florent Chapel, la Grande Enquête

J’ai interrogé le prof Christian Perronne au sujet de cette exception française le 30/06/2018 lors d’une conférence à Strasbourg. Je dispose d’un enregistrement de cette partie du débat.

SR : Ce qui m’étonne, c’est quand même une approche typiquement française, on n’a jamais entendu parler d’une telle approche dans aucun autre pays que la France

C. Perronne : Les médecins français sont souvent plus libres (…). Aux Etats-Unis ils sont obligés de suivre des normes (…) C’est donc la médecine anglo-saxonne, (…) En Angleterre, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez. Un médecin qui oserait soigner des autistes, il serait radié immédiatement. En France, c’est beaucoup plus libéral. 

Pour résumer, chez nous, tout est possible, y compris proposer des faux remèdes pour soigner l’autisme.

Les administrateurs de groupes Facebook qui font la promotion des thérapies alternatives de l’autisme et qui envoie les familles vers des médecins Chronimed expliquent qu’il s’agit d’une spécificité française.

Ailleurs qu’en France, les approches biomédicales de l’autisme désignent le programme DAN (Defeat Autism Now), qui a été remplacé par MAPS en 2011. Il inclut d’innombrables traitements, mais rien qui ressembe de près ou de loin au protocole Chronimed.

Cette carte du Dr Raymond, porte-parole de Chronimed, datant de 2013, indique la localisation des praticiens traitant l’autisme avec des antibiotiques. On voit donc que la plupart sont en France. Mais quelques explications s’imposent : au Royaume-Uni, c’est Corinne Skorupka, installée en Suisse après une radiation définitive en France, qui a mené un essai clinique avec Montagnier en 2010 avec Lorene Amet, PhD et qui a collaboré aussi avec une association tunisienne (source : Psiram). Sa patientèle est en fait internationale :

http://www.congressortirdelautisme.com/vod-videos-a-la-demande/ à 47 min 20 précise date 2013 – (vidéo retirée du site depuis – j’)

La vice-présidente de Chronimed, Béatrice Milbert, dit que les médecins de Chronimed sont essentiellement en France, mais il est question de diverses pathologies.

http://www.delphiniums.fr/wp-content/uploads/2019/02/Milbert_Lyme_Extraits_Saint_Antoine17mars.pdf

L’article « Qui est Chronimed » sur le site de leur association le résume bien :

https://web.archive.org/web/20180130220959/http://www.psychostrategy.net/qui-est-chronimed

En ce qui concerne l’autisme, une recherche google dans différentes langues montre que les amalgames douteux entre Lyme et autisme sont des publications anciennes, réfutées, discréditées de longue date ou des liens vers une fondation américaine dont on n’entend plus parler depuis 10 ans, la Lyme Induced Autism Foundation et dont le site web n’existe plus. Alors que le Web français est inondé de propagande pour l’approche Lyme de l’autisme, nulle trace de ce genre de discours aillers, sauf cas très exceptionnel. Cliquez ici pour découvrir quelques exemples de ces Fake News d’associations Lyme basées en France.

Conclusion :

Des traitements à base d’antibiotiques, antifongiques et antiparasitaires administrés des années durant, même entrecoupés de pauses de plus en plus longues, pour soigner ou guérir l’autisme, ce n’est pas un phénomène mondial, ni européen, mais français, à quelques exceptions près sans doute.

A lire également