L’approche Chronimed de l’autisme, une exception française

parking space g2d28a3bb3 640 1

Contrairement à une information parfois véhiculée, Chronimed n’est pas un phénomène à l’échelle internationale mais qui concerne la France. Je propose de passer en revue les nombreux indices dans ce sens :

  • En 2012, Luc Montagnier fait une conférence à l’Académie de Médecine française où il affirme, sans preuve, qu’il détecte des traces de bactéries dans le sang des enfants autistes et que des traitements prolongés donnent des résultats spectaculaires.
  • En 2014, une chaîne TV publique annonce que 50 médecins en France prescrivent des antibiotiques pour l’autisme. Il est question de 2000 enfants cobayes, en passant sous silence le fait que ces traitements aberrants sont prescrits en-dehors de tout cadre réglementaire.
  • La même année, le porte-parole de Chronimed apporte plus de précisions : « Nous sommes maintenant 54 médecins en France à soigner environ 2000 enfants avec un protocole à base de médicaments antimicrobiens au sens large du terme. Ce sont des antibiotiques ou des antifongiques ou des antiparasitaires ». (Emission Media’Tiques n° 9 à 11 min 20). Il est à noter qu’aucun autre pays que la France n’est cité.
  • L’association France Lyme présente aussi le réseau Chronimed comme un phénomène français : « Le Dr Raymond nous a également fait part de son expérience sur les formes autistiques en rapport avec une borréliose de Lyme chronique, en particulier chez les enfants. Il a ainsi pu développer un réseau de médecins à travers la France. » Source
  • En 2018, un médecin généraliste, le Dr Gil Delhoume fait irruption dans un groupe Facebook public pour promouvoir l’approche Chronimed. Dans sa publication initiale, il précise également que l’antibiothérapie pour l’autisme est une pratique française : « Une étude française conduite par 60 médecins généralistes auprès de 3000 enfants autistes (…) a permis à 10% de ces enfants de guérir totalement et définitivement de leur autisme (…) Ce sont en général des médecins dits « Lyme ». Ils appartiennent au groupe français Chronimed. Plus d’infos
  • J’ai interpellé à plusieurs reprises ce médecin sur le fait qu’il s’agit d’une exception française mais s’il n’a pas commenté ce point, il parle d’un groupe dérivé de Chronimed comprenant 220 médecins en France – Remarque : Si plusieurs sources, dont un article du blog de Chronimed, avancent qu’ils seraient seulement une quinzaine de praticiens, des praticiens ne faisant pas partie des membres fondateurs de Chronimed appliquent leurs théories et ont été formés par eux, par le biais de formations DPC. Certains sont affiliés à ChroniFrance.
  • Le livre du président d’Autisme Info Service, Florent Chapel, Autisme, la grande enquête (2016), qui aborde aussi le sujet de Chronimed ne mentionne que des médecins français : « Le célèbre Pr Luc Montagnier, titulaire du prix Nobel de médecine pour sa codécouverte du virus responsable du Sida, le VIH, s’est jeté à corps perdu dans cette piste bactérienne de l’autisme aux côtés de médecins français rassemblés dans le groupe Chronimed. L’avenir s’annonce passionnant. La recherche français progresse donc à la pointe sur la scène internationale. »
  • En 2018, à l’issue d’une conférence à Strasbourg, j’ai eu l’occasion de demander au professeur Christian Perronne pourquoi l’approche Chronimed n’était pas connue ailleurs qu’en France. Sa réponse m’a sidérée : « Les médecins français sont souvent plus libres (…). Aux Etats-Unis ils sont obligés de suivre des normes (…) C’est donc la médecine anglo-saxonne, (…) En Angleterre, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez. Un médecin qui oserait soigner des autistes, il serait radié immédiatement. En France, c’est beaucoup plus libéral. » 
  • Les administrateurs de groupes Facebook d’approches alternatives de l’autisme, qui adressent systématiquement les familles vers des médecins Chronimed, expliquent eux aussi qu’il s’agit d’une spécificité française. Ailleurs qu’en France, le terme « Biomed » dans le contexte de l’autisme désigne le plus souvent le programme Defeat Autism Now, ou MAPS qui en est dérivé. Il englobe d’innombrables traitements pseudoscientifiques, mais rien qui ressembe de près ou de loin au protocole Chronimed. Captures d’écran : (1) (2)
  • Le Dr Raymond, porte-parole de Chronimed, indique la localisation des praticiens traitant l’autisme avec des antibiotiques sur une carte datant de 2013. On voit donc qu’ils sont presque tous basés en France. Plusieurs points à l’étranger correspondent à une seule praticienne française, installée en Suisse après sa radiation de l’Ordre des médecins. En effet, elle a mené un essai clinique avec Montagnier en 2010 avec Lorene Amet, PhD, au Royaume Uni et elle a aussi collaboréavec une association tunisienne (source : Psiram). Sa patientèle, via Skype, est internationale.
  • La vice-présidente de Chronimed, Béatrice Milbert, précise aussi que les médecins de Chronimed sont essentiellement en France, mais il faut savoir que ces derniers prennent en charge toute une gamme de pathologies, et pas uniquement l’autisme. « Nous sommes un petit groupe de médecins chercheurs principalement en France, regroupés autour du professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008 pour ses travaux sur le virus du SIDA. Nous travaillons sur les infections froides dont fait partie la maladie de Lyme causée par Borrélia et les autres coïnfections associées. Le professeur Christian Perronne, le docteur Richard Horowitz, le docteur Cécile Jardin ont régulièrement participé à nos réunions de travail. Les recherches menées depuis 2010 ont permis de faire des liens entre les maladies infectieuses froides et plusieurs maladies chroniques telles que SEP, lupus, SLA, PR, SPA, diabète, Alzheimer, parkinson, épilepsie, autisme et autres maladies psychiatriques et mais aussi le cancer et l’EHS. » (Source). Le blog de Chronimed le précise également : « Nous faisons allusion à des pathologies aussi différentes et inattendues qu’autisme, borréliose et co-infections, maladie de Parkinson, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaque, Alzheimer, certains cancers etc… » (Dr Gérard GUILLAUME Président de Chronimed – sur le blog de Chronimed)
  • Une recherche Web portant en diverses langues nous confronte au fait que le Web français est inondé de propagande pour cette approche pseudoscientifique qui fait des amalgames douteux entre maladie de Lyme et l’autisme, alors que nous ne trouvons aucune trace de ce genre de discours ailleurs, sauf peut-être des liens vers une fondation américaine dont le site web a été mis hors ligne depuis nombre d’années, la Lyme Induced Autism Foundation, mis à part une ou deux exceptions.

Heureusement que les faux traitements pour soigner l’autisme à base d’antibiotiques combinés à des antifongiques et antiparasitaires administrés des années durant ne sont pas un phénomène mondial, mais la banalisation de ces pratiques en France est un signal d’alerte à ne pas ignorer.