Qui suis-je ?

Par tout un concours de circonstances, je me suis retrouvée dans un groupe Facebook de 10.000 membres faisant la promotion de divers faux traitements pour l’autisme, à l’affut de renseignements sans rapport avec ce sujet.

J’ai découvert que tous les parents membres du groupe devaient notamment consulter un « Chronidoc » pour la prise en charge de l’autisme de leur enfant. Il s’agissait de médecins de la mouvance Chronimed prescrivant des antibiotiques en combinaison avec d’autres médicaments au très long cours aux enfants autistes. Ils se sont réunis autour du très controversé prix Nobel, Luc Montagnier, et adhèrent à la théorie non prouvée d’infections « froides » ou latentes. Un deuxième groupe Facebook était dirigé par le président du Collectif Autisme, qui rassemble 5 fédérations et 300 associations de parents. En 2017, j’ai assisté à la fermeture précipitée du groupe de 10.000 membres suite à mon irruption. J’avais dénoncé divers faux remèdes qu’ils avaient promus après avoir collecté des informations détaillées, parfois avec mes captures d’écran à l’appui. Les administrateurs ont opté pour crééer un nouveau groupe Facebook, plus confidentiel, avec des conditions d’accès draconniennes.

J’étais dans un état d’alerte constatant que les dangers des prescriptions Chronimed étaient pointées du doigt par des médecins et pharmaciens lors de discussions informelles. Une pharmacienne particulièrement inquiète a fait la remarque qu’un jour un enfant risquait de finir aux urgences du fait des prescriptions d’un médecin en particulier. J’étais alors déjà bien sensiblilisée à la question de la sécurité des médicaments vu que j’ai travaillé pendant 10 ans en tant que gestionnaire de données dans un centre de recherche clinique d’une grosse société pharmaceutique, puis dans un CHU. J’étais effarée de constater que les enfants suivaient aussi un deuxième type de traitements en parallèle, mais cette fois-ci sur prescription de non médecins, des parents plus expérimentés et initiés à une méthode confidentielle, la chélation, habituellement destinée aux victimes d’empoisonnement sévère aux métaux lourds, Des fausses rumeurs sur les vaccins alimentaient des peurs qui justifiaient tout. Des chélateurs chimiques étaient achetés en ligne sur un site sud-africain et ce « traitement » pouvait durer 6 ans.

J’ai passé deux ans à collecter des informations sur ces pratiques en ligne mais dès 2017, j’ai commencé à faire des signalements aux autorités de santé en leur envoyant, entre autres pièces, des captures d’écran que j’ai réalisées en très grand nombre puis à diffuser des informations à ce sujet. Elles ont été mentionnées dans les divers médias, et également dans le Livre noir de l’autisme qui présente un récit réinventé et une version édulcorée du scandale Chronimed.

Exemples de captures d’écran

MagicDoc
magicdoc chronimed

Interviews

L’Express

Un article de mon blog cité par l’Express (02/05/2024) :

« C’est Suzanne qui a poussé Elodie à porter plainte. Elle tient un blog, où elle recense les délires des mauvais médecins. « 

2024 05 06 08h25 37

Lien

ARTE

J’ai été interviewée dans le cadre du reportage TV d’Arte, Antivax, les marchands de doute (21/12/2021)

image

Lien

RUE89, 14/02/2022

rue89 article

Lire l’article

Le Parisien, 02/04/2019

Mon parcours est mentionné dans cet article du Parisien.

« Ses centaines de captures d’écran sont autant de bombes si les autorités souhaitent s’en emparer pour faire bouger les choses »

Florence Méréo, Le Parisien
enquete sur les escrocs de lautisme edited

Lire l’article

L’Express, 02/04/2019

Il est fait allusion au contexte de mes démarches en tant que lanceuse d’alerte

« Lanceuse d’alerte malgré elle »

Romain Scotto, L’Express
image 3

Lire l’article

Tonic Alsace, Mai-juin 2022

tonic magazine 1

Radio RCF Alsace

Interview pour la radio RCF par Bénédicte Bossard (20/01/2022)

« Une lanceuse d’alerte alsacienne pour dénoncer les pseudo traitements médicaux « 

Lien