Un article décevant du JIM sur Chronimed

Quelques commentaires sur l’article du Journal International de Médecine : Premières sanctions contre des médecins prescrivant des traitements hors AMM contre l’autisme par Charles Haroche

L’auteur de cet article, administrateur du JIM, a écrit le livre Petit manuel de la mauvaise foi – Comment avoir raison (surtout) lorsqu’on a tort

A la lecture de cet article, on peut se demander si les praticiens de Chronimed assument encore leurs cocktails d’antibiotiques + antifongiques + antiparasitaires + parfois aussi +antiviraux ou +hydroxychloroquine etc… car la moitié des ingrédients sont omis ici.

Comment peut-on comparer cela à la prise d’hydroxychloroquine :

« des antibiothérapies prolongées au risque de lourds effets indésirables, les « lyme doctors » prescrivent aussi des associations médicamenteuses aberrantes : antibiotiques + antifongiques + antiparasitaires + immunomodulateurs… en cures répétées ! relevant du charlatanisme. » Source : deux académiciens l’Express

La durée d’administration n’est pas précisée non plus. Qui devinerait qu’on donne des antibiotiques pendant des années à des enfants ? Même espacés par des pauses, c’est inimaginable. Source p. 20

On peut se demander aussi si ces médecins assument encore leurs promesses de guérison ? Dans cet extrait de l’article du JIM, leur objectif serait maintenant juste de « réduire les difficultés comportementales » des enfants atteints d’autisme.

Ceci est un extrait de la présentation du Dr Raymond. porte-parole de Chronimed, au Congrès Sortir de l’Autisme. qui a fait l’objet de cette décision de radiation dont il est question.

Sur les réseaux sociaux, des parents se sont plaints, au contraire, d’une augmentation des troubles de comportements de leurs enfants du fait de ces traitements. Cliquez pour afficher des captures d’écran

Si Chronimed n’a pas obtenu les autorisations pour mener un essai clinique pour tester leurs hypothèses, il y a quelques pistes d’explications :

  • L’annonce de Montagnier sur son site (2012 ) permet de recadrer le débat en un clin d’œil
  • Cet article liste des éléments pour approfondir la question : Debunk de Chronimed
  • La seule publication scientifique sur l’approche Chronimed est une étude de cas… ahurissante que j’ai commentée, à lire absolument !

Un dernier point, que j’aimerais préciser, c’est le fait que Chronimed n’est pas un collectif mais une association en bonne et due forme (R.N.A : W751213426) créé le 01/02/2012, qui existait déjà de façon informelle depuis 2009, dont Christian Perronne est l’un des membres fondateurs.


Plus d’informations : https://debatbiomed.com/2021/04/18/chronimed-une-liste-de-medicaments/

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *