Des parents d’autistes traversent la France pour un examen non reconnu

L’encéphaloscan a fait l’objet d’un matraquage publicitaire dans un groupe Facebook autour d’approches alternatives de l’autisme. Cette technique d’imagerie n’a jamais bénéficié d’aucune reconnaissance par les autorités de santé. Le prof. Belpomme a même été poursuivi par l’Ordre des Médecins pour avoir établi des diagnostics d’électro-sensibilité sur cette base.

Le Dr Lebar explique dans le livre de Corinne Skorupka, Autisme on peut en guérir que, conçu en France dans les années 80, il vise à mesurer la pulsabilité du tissu cérébral et à évaluer les déficits d’oxygénation mais reconnait cependant son manque de spécificité, en d’autres termes, cela n’indique pas pourquoi ni d’où ça vient. Il était présent lors de la réunion Adno Ariane de 2009 qui marqué le point de départ des travaux collectifs de Chronimed. Un médecin de ce réseau, le dr Bransten, avance dans son livre Sortir de l’impasse qu’il s’agit de l’examen le plus sensible pour évaluer l’oxygénation cérébrale. Dommage qu’il ait oublié de préciser les références, le titre et l’auteur des deux articles du Lancet auxquels il fait allusion.

Un sésame pour des séances d’ostéopathie

Dans le contexte de l’autisme, cet examen a été demandé pour des évaluations avant/après des traitemens non reconnus tels que l’antibiothérapie à long terme de médecins appartenant au réseau Chronimed, ou formés par eux , mais notamment aussi pour accéder à des séances d’un ostéopathe qui bénéficie des plus vives recommandations dans le groupe Facebook mentionné plus haut.

Des explications qui peinent à convaincre

Certains membres du groupe Facebook étaient enthousiastes, mais d’autres plus perplexes. Les doutes exprimés ont été balayés d’un revers de la main par la modération.

Des dépenses importantes

On avait convaincu une maman au RSA que cet examen au prix de 290 euros était indispensable ainsi que des séances à 120 euros avec un ostéopathe très précis. En ce qui concerne l’encéphaloscan, certains ont eu la chance d’être remboursés par la Sécurité Sociale, d’autres non.

Mais la peur est on peut facilement comprendre l’angoisse de cette mère qui ne veut rien laisser au hasard

Censure des critiques

Si chacun peut consulter un ostéopathe s’il le souhaite, c’est dommage d’autoriser uniquement la publicité pour un seul professionnel et de censurer les avis critiques. Beaucoup de familles n’ont pas les moyens financiers, ni l’énergie pour des voyages et prestations aussi chères. En outre, l’ostéopathie n’a jamais été reconnue comme une prise en charge pour l’autisme.

Plus d’informations sur ce sujet

Je vous conseille un article très fouillé sur Psiram consacré à ce sujet qui pourrait être toujours d’actualité car l’examen est toujours pratiqué en 2021.