Les fausses promesses du protocole Cutler

“75% de guérisons de l’autisme” grâce à cette méthode martèle une modératrice d’un groupe Facebook de 10.000 membres dédié aux approches alternatives de l’autisme. Plus réservé, l’auteur de la méthode en question ne revendiquait lui-même que 50% de guérisons totales de ces enfants, et 25% d’améliorations importantes.

Un laboratoire bien précis

Dans ce groupe dans lequel j’étais infiltrée et qui a fermé subitement en juin 2018 pour se replier ensuite dans un cercle plus confidentiel, les instructions étaient données pas à pas :

Un kit pour test de cheveux est à commander en ligne pour une centaine d’euros. L’analyse est faite aux USA, dans un laboratoire bien précis qui a été épinglé par QuackWatch dans le passé. Les résultats sont soigneusement annotés à la main par Dr Amy Yasko qui n’est pas médecin, mais propose des solutions pour chaque problème identifié. Il y en a systématiquement beaucoup. Des produits “ADN” sont vendus sur le site de son époux, qui possède également le laboratoire. La facture s’élève à plusieurs centaines d’euros. Les responsable de notre groupe Facebook ne les mettent pas en avant. Il faut savoir que les allégations relatives à ses produits ont été démenties par les autorités de santé.

Illustration (cliquez pour zoomer)

Tous positifs au test

Les modérateurs demandent de poster les résultats du test de cheveux sur Facebook pour qu’ils puissent les interpréter car les résultats sur le papier ne doivent pas être pris au pied de la lettre. Cette démarche est celle recommandée sur le site officiel de la méthode. En appliquant une nouvelle grille d’interprétation, les “Règles de Cutler“, 100% des enfants de notre groupe Facebook ont tous été diagnostiqués comme intoxiqués au mercure, à une exception près. Une chélation de métaux lourds leur a donc été conseillée.

Exemple d’interprétation d’un test sur Facebook : cliquez ici si vous voulez lire une conversation entière (anonymisée)

Le diagnostic des modérateurs est affolant : “ces taux sont catastrophiques pour le développement d’un enfant.”, “ce test montre un taux de toxicité très lourd”. Et même quand le taux est bas, c’est mauvais signe dans ce groupe Facebook :

Commande de médicaments d’Afrique du Sud

La prochaine étape consiste à commander des vitamines et minéraux, sur un autre site très précis aux USA, pour leur grande pureté. C’est en prévision d’un traitement par chélation qui risque d’induire des carences. La chélation est un traitement visant éliminer des métaux lourds (plomb, mercure, etc…) en cas d’empoisonnement.

C’est ensuite que les choses se corsent. On découvre que des médicaments chélateurs, sont à commander sur un site Web basé en Afrique du Sud

C’est sans doute parce qu’il y a un médicament non autorisé en France, USA, etc. (le DMPS), et un autre nécessitant une prescription hospitalière (le DMSA). Pour limiter les dépenses, certains parents se procurent une machine et une balance de précision, pour remplir des gélules vides. (plus d’infos sur ces chélateurs chimiques dans mon article La chélation pour l’autisme : debunk (en cours d’écriture)

Facebook remplace le médecin

Les modérateurs du groupe mettent en garde contre les chélations dangereuses proposés par des médecins car ceux-ci ne connaissent pas le protocole confidentiel de Cutler. Leurs critiques des pratiques risquées de chélations à hautes dose, détournées de leur usage par certains médecins de la sphère alternative ne sont cependant pas dénuées de fondement. Les traitements sont donc mis en route sous l’impulsion de ce groupe Facebook. Cutler recommandait de ne pas parler de chélation à son médecin et là, les consignes sont les mêmes : une discrétion absolue est recommandée. Les parents bénéficient des conseils pour le dosage et la gestion des effets secondaires prodigués par d’autres parents comme eux.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est chelation-sans-medecin-car-autres-methodes-dangereuses.png.

Ils instaurent donc un traitement médicamenteux de très longue durée (2 à 6 ans) à donner à l’enfant au rythme de toutes les 3 heures, y compris la nuit, 3 jours par semaine sans médecin et sous la supervision de parents plus expérimentés. Ces détails pratiques peuvent sembler dissuasifs. On peut s’interroger sur les répercussions d’un sommeil perturbé de la sorte sur les parents et les enfants.

Une méthode confidentielle

Malgré le succès vanté, pour une méthode divulguée dès 1999, elle reste assez confidentielle. Une recherche Google pointe vers des blogs peu connus ou des sites à visée commerciale proposant un coaching à 100$ pour 30 minutes ou un cours à 1150$. C’est là que l’ont trouvera les seuls témoignages que j’ai réussis à trouver. Une lecture attentive montre qu’il s’agit de simples améliorations rapportées, sauf 4 ou 5 “guérisons” attribuées à ce protocole. Il aurait pu s’agir aussi d’une évolution spontanée vers une forme d’autisme indiscernable au premier abord, ou de progrès grâce à d’autres interventions en parallèle.

Le vecteur principal ou quasi exclusif de diffusion, ce sont les réseaux sociaux. Il existe un groupe anglophone dédié aux enfants et à l’autisme. Un autre groupe Facebook anglophone compte 70. 000 membres. L’auteur du protocole en faisait partie jusqu’en juillet 2017, date de son décès subit à l’âge de 60 ans. Encadré par 23 modérateurs pour 22 publications en moyenne par jour, il n’est pas du tout axé sur l’autisme car le protocole Cutler vise à guérir une longue liste de maladies qui seraient dues au mercure des amalgames dentaires ou aux vaccins, dont des pathologies sévères ou réputées incurables (cliquez pour zoomer).

Un gourou auto-proclamé

Il a développé cette méthode en solo, et de façon totalement informelle. Andrew Cutler n’était pas un professionnel de santé mais un ingénieur chimiste qui a travaillé dans le domaine spatial et agent de brevets (voir son CV), mais il a donné d’innombrables conseils médicaux sur les forums Yahoo et groupes Facebook, mais pas seulement. Il a aussi livrait aussi des recommandations lors de consultations, par le biais d’une collaboration notamment avec un naturopathe, Rick Marschall (Natural Healing Clinic)  qui, plus tard, a été interdit d’exercer la naturopathie(*).

Il a juste dévoilé sa méthode en 1999 dans un livre auto-édité qui se présente sous forme de feuillets agraphés ensemble, vendus au prix d’environ 100$. Cutler a confirmé en 2016 qu’il ne l’avait jamais vendu sous un autre format. Les commentaires sur Amazon évoquent souvent son manque de clarté, son caractère désorganisé, ses contradictions. Pour faire référence à ses citations, on ne cite pas les pages du livre, décrit difficile à comprendre, désorganisé et peu clair, mais ses interventions sur les réseaux sociaux. Les archives de ces groupes de discussion Yahoo sont encore disponibles en ligne ici . Un nouvel ouvrage, qu’il a co-écrit e avec Rebecca Lee, coach en santé a été publié 1 an1/2 après son décès,.

Il n’existe pas la moindre publication scientifique au sujet des théories sur l’intoxication au mercure ou sur le type de protocole de traitement qu’il propose.

Contre la médecine officielle

Cutler, l’auteur de cette méthode miracle, a dit et répété que la médecine officielle ne serait ni plus ni moins qu’une religion et même une secte. Il a dénoncé “l’arnaque” (selon lui) “des médecins autorisés à exercer”. Il a aussi condamné la méthode scientifique, mettant en avant la valeur des anecdotes et témoignages à la place.

Le protocole de Cutler a été attaqué à son tour il y a un an, par un concurrent sur le marché des médecines alternatives et de la chélation (22,3 millions de revenu annuel), tout de même gêné par la contre-publicité par les tenants du protocole de Cutler qui affirment haut et fort, sans le moindre début de preuve, qu’il est le seul et unique “sans danger”. Il a traité le mouvement de secte, relevant une attitude de croyance aveugle chez les adeptes de Cutler.

Complotisme antivax

Cutler est allé jusqu’à parler d’holocauste des vaccins” (!). Il a incriminé les vaccins à cause du thimerosal qui est un dérivé du mercure, même s’il a mis beaucoup l’accent sur les amalgames dentaires au mercure, la mère pouvant, selon lui, entraîner des problèmes graves chez l’enfant à naître. Si les vaccins contenant un dérivé de mercure, le thimérosal ont été retirés sans que cela n’ait la moindre répercussion sur le taux de diagnostics d’autisme, Cutler n’a jamais remis en cause sa théorie incriminant les vaccins comme cause de l’autisme.

Pour éviter un bannissement par Facebook dans un contexte de surveillance accrue, un groupe anglophone dédié à l’approche Cutler verrouille désormais rapidement les discussions sur le sujet de la vaccination et des thèses antivax mais oriente habilement les membres intéressés vers un autre groupe où ce sujet précis pourra être abordé tout à fait librement.

Censuré par Amazon

Un livre écrit par une mère d’autiste présentant le “protocole” de Cutler pour guérir l’autisme a été retiré de la vente par Amazon en mars 2019, Fight Autism and Win

Le danger, c’est les autres

Cutler a mis sévèrement en garde sur le fait que “les chélateurs mal employés, aggravent l’état des personnes, perturbent le transport des minéraux, augmentent la concentration de mercure dans le cerveau, affectent l’immunité, déséquilibrent la flore intestinale”. En d’autres termes, capturer des métaux lourds hautement toxiques stockés dans divers organes du corps sans réussir à les évacuer hors du corps peut exposer au risque de les faire recirculer et même de les relarguer en direction du cerveau, ce qui aurait un impact catastrophique, bien pire que la situation initiale.

Il a effectivement mis le doigt sur un problème qui n’est pas fictif et qui a été abordé dans les publications scientifiques (souvent pointé pour le dimercaprol ). Il discrédite aussi à juste titre d’autres méthodes de chélation, notamment celle à haute dose du réseau Defeat Autism Now! qui a défrayé la chronique par ses pratiques abusives. Mais il est allé plus loin, pour mettre sans doute excessivement en garde contre les plantes et produits naturels auxquelles certains praticiens holistiques prêtent des vertus, jamais démontrées, pour la désintoxication des métaux lourds. Les modérateurs de groupes Facebook relayent ce message.

Ce serait la seule méthode de chélation sans danger

Ce serait le “seul protocole sans danger pour éliminer les métaux lourds. Les prises rapprochées de médicament permettrait d’éviter que des métaux toxiques soient relargués vers le cerveau.

Une mère d’un enfant de 22 mois a été poussée à franchir le pas par une modératrice.

Cutler insistait lourdement sur la nécessité de suivre très scrupuleusement son propre protocole pour éviter que le mercure stocké dans différentes parties du corps ne soit relargué vers le cerveau, ce qui aurait des répercussions catastrophiques, et .

A contre-courant de la science

Selon Cutler, l’acide alpha-lipoïque (ALA, appelé aussi acide thioctique ), un simple complément alimentaire anti-oxydant, serait un authentique chélateur de métaux lourds. Il est allé encore plus loin en affirmant que ce produit naturel pourrait éliminer le mercure du cerveau et pas juste des autres organes, contrairement aux médicaments officiellement reconnus pour la chélation. Rien de cela n’a évidemment jamais été démontré. Il n’existe aucune preuve de la capacité de l’ALA à éliminer des métaux toxiques, ni aucune étude clinique sur son utilisation en cas d’intoxication aux métaux lourds. Au contraire, une étude sur le rat exposé aux vapeurs de mercure a montré que l’ALA était inefficace. Il faudrait ajouter que la législation, en Europe, comme en Amérique, interdit clairement les allégations non prouvées pour ce type de produits.

Si l’ALA était un puissant chélateur, il serait inutile de recourir à des médicaments qui sont des chélateurs chimiques en plus (DMSA et le DMPS). En fait, ceux qui suivent le “protocole” de Cutler prennent presque systématiquement ces médicaments sur le long terme.

La clé de voûte de sa théorie : une erreur

Cutler a insisté lourdement sur le fait (*) qu’il ne faut retarder à aucun prix une prise de produit d’une seule heure pour éviter des problèmes gravissimes. Selon lui, il est impératif d’avoir un taux constant d’ALA (un complément alimentaire) et de chélateurs (médicaments) dans le sang. Pour atteindre cet objectif, il préconise des doses fréquentes en fonction de la demi-vie(*) des produits. car il était contre l’utilisation de formes à libération prolongée. Cela revient à prendre les médicaments toutes les 3 heures, y compris la nuit…

Un problème majeur a été soulevé. Cutler a bati sa théorie sur une erreur qui fait s’écrouler tout l’édifice. Selon lui, la demi-vie(*) de l’ALA serait de 3 heures, or elle n’est que de 30 minutes selon les études. Il faudrait, en suivant son raisonnement, se réveiller, et réveiller son enfant toutes les 30 minutes la nuit pour lui donner des gélules à avaler ! Impensable…

la “demi-vie” est le temps nécessaire pour que sa concentration d’un médicament diminue de moitié dans le plasma sanguin

Investigations on the pharmacokinetics of alpha-lipoic acid in healthy volunteers ; Alpha lipoic acid intoxication, treatment and outcome ;
Single dose bioavailability and pharmacokinetic study of a innovative formulation of α-lipoic acid (ALA600) in healthy volunteers ;
Comparison of R(+)-α-lipoic acid exposure after R(+)-α-lipoic acid 200 mg and 300 mg and thioctic acid 600 mg in healthy Korean male subjects ; https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3176171/

Une obscure étude russe

Il a dit avoir fondé sa théorie en grande partie sur une obscure étude en langue russe datant de 1979, entourée de mystère car inacessible, aucune traduction n’était disponible(*). Malheureusement, Cutler lui-même ne maîtrisait pas cette langue. Suite aux demandes insistantes, une traduction approximative a été postée, puis une autre, d’une personne plus qualifiée, sur les réseaux sociaux. La réaction sous forme de critiques n’a pas tardé, mettant à mal la méthode employée tout comme les conclusions que Cutler en a tirées :

  • étude sur le rat, pas sur l’homme
  • elle parle d’effet protecteur, préventif, et non de chélation
  • il est question de vapeurs de mercure, et non de mercure inorganique
  • le cerveau n’a pas été examiné
  • ne précise pas si moins de pb neurologiques ou pas
  • parle d’intoxication récente, et non chronique
  • 5 morts, dont 3 dans le groupe traité. pas commenté
  • étude jamais répliquée

Des mini-doses, vraiment ?

Les faibles doses de départ augmentent en réalité au fur et à mesure. Il est question d’ajouter 50% pour le palier supérieur.

Quand on additionne l’ensemble des doses prises au fil de la journée (toutes les 4 heure ou plus rapprochées) la dose est loin d’être minime on arrive à une quantité importante de médicaments, et encore plus si l’on prend en compte les doses accumulées au fil des ans

Plusieurs personnes ont pointé les contradictions dans le livre de Cutler au sujet du dosage de départ, comme sur les diverses sources présentant le protocole et le fait que les instructions n’étaient pas claires

Exemple : Les conseils de Cutler en personne pour un enfant de pile 3 ans qui pèse 18 kg : 25 mg 6 fois par jour, ce qui revient à 150 mg/jour pour le protocole Cutler. Le protocole DAN! (dénoncé par Cutler comme dangereux) préconise une dose maximale de 30 mg/kg/jour, ce qui reviendrait pour cet enfant à 540 mg/jour. Si la dose journalière du protocole Cutler est plus faible ici que celle du DAN! (150 vs. 540), on ne peut pas dire que ce soit une “micro dose” contrairement à ce qu’une promotrice de ces méthodes en France a tenté de nous faire croire. En réalité, la dose totale est bien plus importante avec le protocole de Cutler car sa durée est 2 à 6 ans, contre quelques mois pour le protocole DAN!

Ce qui distingue le “protocole” Cutler des autres méthodes de chélation

Protocole Cutler
  • sans médecin, avec conseils donnés sur Facebook (comme recommandé sur le site officiel), parfois par un “coach” en ligne sans qualification médicale (30 minutes à 100$)
  • allégation que ce serait le seul moyen de faire une chélation sans danger
  • dose de départ faible, mais qui augmente au fur et à mesure
  • La durée est très longue : 2 à 6 ans
  • Fréquence : 3 jours par semaine
  • Prises rapprochées : les gélules sont à prendre toutes les 3 heures, impérativement jour et nuit, ce qui est très contraignant
  • Les médicaments : DMSA ou DMPS associé à un complément alimentaire, l’ALA (acide alpha-lipoïque)
Autres protocoles de chélation
  • des protocoles reconnus en cas d’empoisonnement massif (accident industriel, etc)
  • des protocole détournés de leur objectif par des praticiens alternatifs pour soigner supposément toutes sortes de maux
  • Les plantes et produits naturels ne sont pas des chélateurs
  • Les médicament dont prescrits par des médecins, praticiens naturopathes dans certains pays
  • Doses plus espacées (par ex toutes les 8h), et traitement beaucoup moins long, quelques jours à quelques mois
  • doses plus importantes d’emblée, mais n’augmentent pas
  • Parfois traitement par injection intraveineuse, perfusion
  • Chélateurs : DMSA, DMPS, EDTA, BAL, etc…

Les effets secondaires et risques

Sélection de captures d’écran concernant la chélation Cutler (cliquez pour zoomer)

On notera qu’un promoteur de tout premier plan de la méthode Cutler en France a eu une expérience particulièrement désastreuse, mais cela ne l’a pas empêché de continuer cette propagande les années suivantes et même de proposer des conseils rémunérés.

Les risques, dangers et effets secondaires sont exposés dans mon article La chélation pour l’autisme, debunk (voir la section correspondante) [article en cours d’écriture]